Sélectionner une page

Communiqué de presse de Jacques Colombier, Député français au Parlement européen du 25/09/2018

Jacques Colombier, député français au Parlement européen, s’est rendu dernièrement à la maison d’arrêt de Gradignan.

Neuf mois après le mouvement de contestation des agents pénitentiaires, le gouvernement n’a pas répondu à leurs demandes légitimes. En revanche, des sanctions sévères ont été appliquées sur 250 agents, 130 ont subi une mise à pied.

Contrairement aux effets d’annonce, le gouvernement se place du côté des délinquants au mépris des agents pénitentiaires et des victimes.

Le système carcéral français est à l’image de la société :

– Non-respect de l’uniforme : agents pénitentiaires sous-payés et confrontés quotidiennement aux agressions verbales et parfois physiques,

– Carences de l’Etat : insalubrité des locaux, gardiens en sous-effectifs et manque de moyens matériels et financiers

– Immigration massive : 2/3 des détenus issus de l’immigration et un « quartier mineurs » dans lequel 12 sur 19 sont des « Mineurs Non Accompagnés » donc des clandestins.

– Explosion de la délinquance et de l’insécurité

Jacques Colombier est indigné par la surpopulation de cette maison d’arrêt dans laquelle 300 cellules de 8,40 mètres carrés abritent plus de 700 détenus.

Pour plus de justice et d’efficacité, le Rassemblement National propose :

– Création de 40 000 places de prison
– Recrutement d’agents pénitentiaires
– Augmentation des moyens matériels et financiers
– Révision des conditions de fouille
– Isolement des détenus radicalisés
– Expulsion des délinquants étrangers