Sélectionner une page

Communiqué de presse du groupe RN au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté du 18/07/2018

Le Journal de Saône-et-Loire nous apprend dans son édition du 18 juillet 2018, qu’un centre aéré islamique doit ouvrir pour la rentrée à Saint-Vallier (71).

Ce projet est dirigé par Yunus Atak, membre du Millî Görüs, principal mouvement islamique encadrant la diaspora turque en Europe. Son fondateur, Necmettin Erbakan, ancien premier ministre turc, déclarait en 1989 : « Les Européens sont malades… Nous leur donnerons les médicaments. L’Europe entière deviendra islamique. Nous conquerrons Rome. »
Comme l’indique également son profil Facebook, Yunus Atak est passé par l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon (58) qui est le principal centre de formation des imams affiliés à l’UOIF, émanation des Frères musulmans en France. Rappelons que cette organisation est interdite et classée terroriste dans plusieurs pays du monde.

Le pédigrée de cet homme et celui de son organisation sont en droit de nous inquiéter. Dans une France divisée, souffrant d’une fracture identitaire forte, les islamistes refusent l’assimilation républicaine en proposant des colonies de vacances dispensant aux enfants des cours d’arabe et des séminaires sur le Coran réservées aux jeunes femmes. Mais qui encadrera ces initiatives pédagogiques ? Comment seront-elles surveillées ? Des pays étrangers aideront-ils financièrement cet établissement ? Ces zones d’ombres croisées avec les récurrentes polémiques islamistes actuelles (prières de rues, appels du muezzin au mégaphone, cantines halal ou activités séparées pour les femmes voilées…) témoignent qu’il existe non pas un islam de France mais un islam en France qui veut imposer ses codes à notre société.

Les élus du groupe Rassemblement National apportent tout leur soutien aux habitants de Saint-Vallier qui refusent ce projet communautariste dans leur commune. Le Rassemblement National de Bourgogne Franche-Comté reste en première ligne contre le développement de l’islamisme dans la région et sensibilisera les pouvoirs publics sur ce projet.